15 résultats d’A/B tests très instructifs réalisés sur des objets d’emails

15 résultats d’A/B tests très instructifs réalisés sur des objets d’emails

L’email est un outil de communication essentiel dans le monde professionnel. Que ce soit pour envoyer une proposition commerciale, partager une information importante ou simplement communiquer avec ses collègues, l’email reste un moyen privilégié pour échanger des informations.

Cependant, il est parfois difficile de capter l’attention du destinataire et de s’assurer que notre message sera lu. C’est là qu’intervient l’A/B testing, une méthode qui consiste à tester différentes versions d’un même élément (dans notre cas, l’objet de l’email) afin de déterminer celle qui fonctionne le mieux.

Dans cet article, nous allons vous présenter 15 résultats d’A/B tests très instructifs réalisés sur des objets d’emails. Ces tests ont été menés par différentes entreprises et organisations dans le but d’améliorer leur taux d’ouverture et leur taux de conversion. Nous analyserons les résultats obtenus ainsi que les enseignements à en tirer.

1. L’utilisation du prénom du destinataire

Une étude a montré que l’inclusion du prénom du destinataire dans l’objet de l’email pouvait augmenter significativement son taux d’ouverture. Les personnes sont plus enclines à ouvrir un email lorsqu’il semble personnalisé et adressé spécifiquement à elles.

2. La longueur de l’objet

Il existe différents avis quant à la longueur idéale pour un objet d’email. Certains affirment qu’un objet court et concis est plus efficace, tandis que d’autres soutiennent qu’un objet plus long peut susciter davantage d’intérêt. Les résultats des tests montrent que les objets courts (moins de 50 caractères) ont tendance à obtenir de meilleurs taux d’ouverture.

3. L’utilisation de chiffres

L’inclusion de chiffres dans l’objet de l’email peut également avoir un impact significatif sur son taux d’ouverture. Par exemple, un email avec pour objet « 5 astuces pour améliorer votre productivité » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire sans chiffre.

4. L’utilisation du mot « gratuit »

Le mot « gratuit » est souvent utilisé comme incitatif pour encourager les destinataires à ouvrir un email. Cependant, il convient de l’utiliser avec précaution, car certains filtres anti-spam peuvent considérer ce mot comme suspect et bloquer l’email.

5. La personnalisation en fonction du segment

Afin d’améliorer la pertinence des emails envoyés, certaines entreprises ont testé la personnalisation en fonction du segment auquel appartient le destinataire. Par exemple, une entreprise proposant des produits pour bébés a envoyé deux versions différentes d’un même email : une version personnalisée pour les parents et une autre personnalisée pour les grands-parents.

6. L’utilisation d’une question dans l’objet

L’inclusion d’une question dans l’objet de l’email peut susciter la curiosité du destinataire et l’inciter à ouvrir le message pour obtenir la réponse. Par exemple, un email avec pour objet « Vous voulez savoir comment économiser de l’argent ? » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire sans question.

7. L’utilisation d’un langage informel

Les résultats des tests montrent que l’utilisation d’un langage informel dans l’objet de l’email peut être efficace pour capter l’attention du destinataire. Cependant, il est important de s’assurer que ce style correspond à la culture et aux attentes de votre public cible.

8. L’inclusion d’une offre spéciale

L’inclusion d’une offre spéciale dans l’objet de l’email peut inciter les destinataires à ouvrir le message afin de bénéficier de cette promotion exclusive. Par exemple, un email avec pour objet « Offre spéciale : -50% sur tous nos produits » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire sans offre spéciale.

9. La personnalisation en fonction du comportement passé

Certains tests ont montré que la personnalisation en fonction du comportement passé des destinataires pouvait améliorer significativement les taux d’ouverture et de conversion. Par exemple, une entreprise proposant des vêtements a envoyé deux versions différentes d’un même email : une version personnalisée en fonction des achats précédents et une autre non personnalisée.

10. L’utilisation d’une urgence

L’inclusion d’une notion d’urgence dans l’objet de l’email peut inciter les destinataires à ouvrir le message immédiatement. Par exemple, un email avec pour objet « Offre exclusive valable 24 heures seulement » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire sans notion d’urgence.

11. L’utilisation de mots-clés spécifiques

L’inclusion de mots-clés spécifiques dans l’objet de l’email peut aider à attirer l’attention du destinataire et à susciter son intérêt. Par exemple, un email avec pour objet « Découvrez nos nouvelles fonctionnalités » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire sans mention des nouvelles fonctionnalités.

12. La personnalisation en fonction du lieu géographique

Certains tests ont montré que la personnalisation en fonction du lieu géographique pouvait améliorer les taux d’ouverture et de conversion. Par exemple, une entreprise proposant des voyages a envoyé deux versions différentes d’un même email : une version personnalisée en fonction de la localisation des destinataires et une autre non personnalisée.

13. L’utilisation d’une promesse claire

L’inclusion d’une promesse claire dans l’objet de l’email peut donner aux destinataires une idée précise du contenu du message et les inciter à ouvrir le message pour obtenir cette information. Par exemple, un email avec pour objet « Découvrez comment doubler votre chiffre d’affaires en 6 mois » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire sans promesse claire.

14. L’utilisation d’un langage positif

Les résultats des tests montrent que l’utilisation d’un langage positif dans l’objet de l’email peut avoir un impact significatif sur son taux d’ouverture. Par exemple, un email avec pour objet « Réussissez votre projet en suivant ces 5 étapes simples » a obtenu un meilleur taux d’ouverture qu’un email similaire avec un ton plus neutre.

15. La personnalisation en fonction du moment de la journée

Certains tests ont montré que la personnalisation en fonction du moment de la journée pouvait améliorer les taux d’ouverture et de conversion. Par exemple, une entreprise proposant des services de livraison a envoyé deux versions différentes d’un même email : une version personnalisée pour le matin et une autre pour l’après-midi.

Questions et réponses

Q: Qu’est-ce que l’A/B testing ?

R: L’A/B testing est une méthode qui consiste à tester différentes versions d’un même élément (dans notre cas, l’objet de l’email) afin de déterminer celle qui fonctionne le mieux. Cela permet aux entreprises et organisations d’améliorer leur taux d’ouverture et leur taux de conversion.

Q: Comment choisir quelle version tester lorsqu’on fait un A/B test ?

R: Lorsque vous réalisez un A/B test, il est important de choisir des variations significatives entre les différentes versions testées. Vous pouvez par exemple tester différents mots-clés, différentes longueurs d’objet, ou encore différents styles de langage. L’objectif est de déterminer quelle version obtient les meilleurs résultats en termes de taux d’ouverture et de conversion.

Q: Comment interpréter les résultats d’un A/B test ?

R: Pour interpréter les résultats d’un A/B test, il est important de prendre en compte plusieurs facteurs tels que le nombre total d’emails envoyés, le nombre d’ouvertures et le nombre de conversions. Vous pouvez utiliser des outils statistiques pour analyser ces données et déterminer si la différence observée entre les différentes versions testées est significative.

Q: Quelles sont les limites de l’A/B testing dans le domaine des objets d’emails ?

R: Bien que l’A/B testing soit une méthode efficace pour améliorer les performances des objets d’emails, il présente certaines limites. Par exemple, il ne permet pas toujours de prendre en compte tous les facteurs qui peuvent influencer la décision du destinataire d’ouvrir un email (comme son état émotionnel ou sa disponibilité). De plus, certains tests peuvent être coûteux à réaliser en termes de temps et/ou de ressources.

Q: Quelles autres techniques peut-on utiliser pour améliorer l’efficacité des objets d’email ?

R: En plus de l’A/B testing, il existe plusieurs autres techniques que vous pouvez utiliser pour améliorer l’efficacité des objets d’email. Par exemple, vous pouvez segmenter votre liste d’emailing en fonction des intérêts et des préférences de vos destinataires, personnaliser le contenu de vos emails en fonction du comportement passé des destinataires, ou encore utiliser des outils d’automatisation pour envoyer les bons messages au bon moment.

En conclusion, l’A/B testing est une méthode efficace pour améliorer les performances des objets d’emails. Les résultats obtenus à partir de ces tests peuvent fournir des informations précieuses sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en termes de taux d’ouverture et de conversion. Cependant, il est important de prendre en compte les spécificités de votre public cible et d’utiliser ces résultats comme base pour continuer à expérimenter et affiner votre stratégie d’emailing.

Calvin Kabesta

Je suis Calvin, passionné d'actualité et de journalisme depuis mon plus jeune âge. Après des études en communication, je décide de me lancer dans le monde du blogging en créant tangocharlie.fr, un site d'information généraliste qui traite aussi bien de sujets politiques que culturels ou sportifs.
Je travaille maintenant avec une petite équipe pour fournir à mes lecteurs des articles pertinents et documentés sur les événements de la vie quotidienne.
Bonne lecture !